5 semaines et après ?

Petit retour sur ces dernières semaines.

Pour ceux et celles que cela intéresse, je souffre du dos depuis le mois de Novembre 2014, des examens ont été fait, arrêts de travail prolongés, tentative de reprise du TAF en mi temps thérapeutique.

Aller voir un spécialiste à l’Hôpital Thermal au mois d’Avril qui m’a parlé d’un programme qui pourrait me soulager, le hic liste d’attente, pas de prise en charge avant Septembre minimum.

Continuer des examens, IRM, radio des cervicales, visite chez un neurologue pour expliquer mon engourdissement du bras…toujours en arrêt….

Fin juin, un coup de fil de l’infirmière du service lombalgie, possibilité de prise en charge à la mi août sauf si cela me dérange de venir durant l’été.

Début août première journée de prise de contact, de bilan avec un assistant social, un kinésithérapeute pour évaluer nos capacités, visualiser et quantifier sur une échelle nos douleurs.
Faire également un bilan avec un ergothérapeute sur notre vie quotidienne, nos difficultés à réaliser ces tâches, nos attentes et espoirs face à ce programme.
Rencontre furtive avec les autres patients qui s’avèrent être 3 autre femmes.

J’ai débuté donc le 17 août et j’ai achevé la prise en charge le 18 septembre à raison de 3 journées par semaine, les lundi, mercredi et vendredi de 09H à 16H.

Programmes de Réadaptation fonctionnelle du Rachis, un des 4 centres en France qui le proposent, à une quinzaine de minutes de chez moi, une opportunité qui ne se refuse pas.

Lundi et vendredi :
09H 11H15 Séances avec le kiné, échauffements, renforcements musculaires, étirements, assouplissements…
11H30 12H gym en piscine
12H 13H30 Pause déjeuner au self
13H30 14H Vélo d’appartement
14H 14H30 Bilan de notre week-end avec le kiné et l’ergothérapeute (lundi)
14H 14H30 Prévisions sportives et tâches de la vie courantes pour le week-end (vendredi)
14H30 16H Ergothérapeute qui va nous expliquer comment appréhender certaines tâches de la vie courante en adoptant des postures pour soulager et éviter des douleurs à notre dos.

Mercredi :
9H 11H15 Entraîneur sportif : échauffements, renforcement musculaire, cardio, étirements.
11H15 12H marche
12H 13H30 Pause déjeuner au self
13H30 14H Vélo d’appartement
14H 15H kinésithérapeute : assouplissements
15H 16H gym en piscine

Chaque vendredi nous discutions avec l’ergothérapeute des tâches ménagères que nous allions accomplir et avec le kinésithérapeute de nos objectifs sportifs.

Aimant la marche je décidais de me fixer comme objectif de marcher un peu rapidement sur 3 ou 4 km suivant la capacité des enfants. Et oui pas toujours facile d’allier sport et enfants d’autant que je ne peux compter sur les autres pour les garder et puis je voulais aussi profiter d’eux.

Des journées chargées mais qui ont contribué à une amélioration dans ma vie de tous les jours, mes envies, mes objectifs à tenir pour me sentir toujours mieux voire maintenir mon état actuel.
Le spécialiste n’a pas pu me garantir qu’il n’y aura pas de rechute, je ne guérirai pas de mes problèmes de dos, le muscler permet de le soulager de toutes les tensions et ensuite à moi d’adopter les bonnes postures, ne pas présumer de mes forces.

Ensuite, je me retrouve seule face à ces objectifs sportifs à tenir, un travail à négocier pour reprendre dans les meilleures conditions et ménager mon dos.

L’objectif sportif est de pratiquer au moins 3 fois par semaine, 30 minutes de vélo, pour cela j’ai investi dans un vélo d’appartement. Ensuite dans la même proportion à raison de 3 séances par semaine des exercices au sol, assouplissements, renforcement, étirements alternativement. Et puis conserver si il ne fait pas trop mauvais temps notre marche du week-end avec les enfants qui apprécient grandement.

Le programme a été un peu rogné cette première semaine par le moral un peu bas, dur de retrouver la solitude après avoir sympathisé, été et avoir soutenu, encouragé les autres filles ainsi que la bronchite qui m’affaiblit pas mal.

Une seule chose à dire il faut avoir de la volonté, du courage pour accomplir ce genre de programme intensif qui réveille des douleurs, qui nous révèle des muscles insoupçonnés de notre corps et qui nous fait aller jusqu’au bout de nos limites et nous prouve au final que nous en sommes capables, que nous ne sommes pas que douleur, que ce n’est pas la vie, qu’il faut savoir faire abstraction de cette dernière.

Pour le travail, je dois reprendre en mi temps thérapeutique dans un premier temps, l’aménagement de poste je n’en connais pour le moment pas les modalités finales sauf ce que le directeur semble avoir proposé, travail en caisse, à moi d’adopter selon lui les bonnes postures, expliquer aux clients pour le poids et éventuellement un siège adapté, travailler 5h un jour sur deux et c’est tout.

A voir donc avec le médecin traitant qui suivait les conseils du spécialiste à savoir un autre poste, caisses automatiques ou accueil. A suivre donc….