Ensemble, tout est plus joli.

Tellement de choses à raconter et des coupures intempestives d’internet qui m’empêchent de le faire. Les jours où le cerveau bouillonne, foisonne même, vlan coupure et du coup mes idées s’envolent. Mais là je profite vite fait pour écrire un article qui me tient à cœur car une belle rencontre, de très beaux moments inoubliables, immortalisés sur la pellicule. C’est mieux que de dire sur la carte mémoire, çà fait de suite moins poétique.

Çà y est je retrouve un peu de mon bagou dès que je vous parle de personnes qui me tiennent à cœur et mes doigts s’envolent sur le clavier de mon ordinateur et j’entends le doux bruit des cliquetis.

Ma sœur, pour ceux et celles qui ne le savaient pas, vit loin de moi, loin de son pays de naissance même si 1000 km sont dérisoires pour ceux qui ont choisi de partir encore plus loin. Mais pour nous ce sont des années lumière qui nous séparent et chacune de nos retrouvailles est une fête pour nous et pour les enfants aussi.

Aujourd’hui je voudrais donc vous parler un peu du  lien qui unit les enfants à  » tatie marraine  » comme ils l’appellent. Je vais vous expliquer, ne faîtes pas ces yeux ronds je vous vois derrière votre écran d’ordinateur.

Tatie marraine est venu parce que ma fille ne comprenait  pas qu’elle ne soit pas sa marraine aussi et lorsque je lui ai dit que c’était sa tatie à elle et la marraine à son frère elle n’a pas saisi la subtilité du mot et du coup s’est mise à l’appeler ainsi. Bon elle avait à peine un peu plus de 2 ans et c’est resté. Ça ne dérange pas ma sœur qui adore ce petit nom si doux à ses oreilles quand c’est dit avec le cœur par ses neveu et nièce.

Donc je reviens à mon histoire. Elle date de  3 semaines mais si jolie que j’ai voulu vous la décrire avec mes mots même si ils ne peuvent retranscrire les sentiments éprouvés par les uns et par les autres. Ma sœur avait décidé de venir passer le week-end de Pentecôte dans ses chères Landes. Court séjour mais si important à nos yeux. Un jour de route aller et un retour pour deux jours sur place.

Ce fut d’abord ma fille qui découvrit sa tatie, et moi j’étais occupée à habiller le petit dernier. Ses paroles m’ont faites rire    » maman y a tatie à la porte, elle est habillée.  » çà s’est dit et fait. Puis mes fils prêts je rejoins tout le monde dans la salle à manger et son filleul qui a fait son grand timide refusant d’abord de faire ne serais-ce qu’un bisou, surtout on reste bien accroché à la jambe de maman. On ne sait jamais. Puis bon, tonton était là et il les a un peu intimidés, pourtant il a pas une tête de méchant. Et puis comme c’est la mère Noël elle avait apporté des cadeaux pour les enfants. L’anniversaire de mon gnome 2 qu’elle a voulu marquer avec un peu d’avance. Bien sûr ce sont tonton et maman qui ont dû déballer les cadeaux, enfin quand ils ont voulu se décoller de maman, n’est ce pas ?

Ils ont eu un petit temps d’adaptation mais après çà allait mieux. Tonton a prévu d’aller balader et tatie passait la journée avec nous. Nous décidons tous d’aller voir à l’animalerie pour savoir ce qui irait comme cage à mes futurs chinchillas. Donc nous voilà toute la troupe ( moi, les 3 gnomes et tatie ) partie en expédition. On laisse son chien à la maison et tonton est parti de son côté en Espagne. Le temps est un peu gris mais on espère que le ciel va se dégager au cours de la journée.

Une petite vingtaine de minutes de route  et nous voilà arrivés à l’animalerie. Hop on décharge tout ce petit monde mais attention  » c’est tatie qui me détache, c’est tatie qui m’attache  » . Et c’est toute la journée ainsi, pauvre d’elle, à la fin de la soirée elle est épuisée par mes deux loustics et elle dort du sommeil du juste. Et puis c’est tatie qui leur donne la main, maman est invisible, transparente, elle fait pas le poids face à super tatie. Il me reste encore le petit dernier qui n’a pas encore son mot à dire. Je plaisante, ils l’adorent et elle aussi et moi aussi j’aime les voir auprès d’elle.

Attention, on s’accroche, les ennuis vont commencer avec les deux grands qui sont comme au parc d’attractions dans l’animalerie. Ils sont émerveillés par tout cet univers. Et tatie n’est pas mieux, ne jamais la faire rentrer là dedans, on ne sait pas avec quoi elle peut ressortir. Elle est folle des petites bêtes. Ça a été , elle a été raisonnable. On avance avec les gnomes pendus aux basques de tatie, puis nous trouvons le rayon avec les aliments, on regarde ce qu’il faudra prendre le moment venu. Les enfants veulent voir les poissons et lui demandent. On leur dit après et là erreur de sa part elle a lâché les mains des petits gnomes prise dans le feu de l’action. On se retourne plus d’enfants, ouf, ils étaient juste à côté près des aquariums que nous n’avions pas vu d’ailleurs. Les fameux poissons, tatie s’est faite une grosse frayeur.

Ensuite on va regarder les volières, les enfants près de nous cette fois-ci. Les chinchillas aiment grimper en hauteur et c’est idéal comme cage. Nous sommes en train d’en regarder une en métal, çà grignote plastique, bois ces bébêtes et à côté justement une en plastique plus légère sur l’estrade. Il fallait qu’il en fasse une mon numéro 2, devinez il a renversé la volière en plastique. Je me suis retenue de m’esclaffer de rire, lui ne savait plus où se mettre. On a tout remis en place et hop on a filé dare dare.

Voilà la matinée touchait à sa fin, il ne nous restait plus qu’à rentrer préparer le repas pour ce petit monde, nourrir le petit dernier. Un bon moment ensemble, toute la route à l’aller nous avions papoté, au retour ce furent les enfants qui le firent. Tatie s’est proposée de nourrir le petit qui en a mis un peu partout, il a déjà ses têtes et mange toujours mieux avec maman. Mais çà lui fait tant plaisir de s’en occuper. A table, pareil c’était tatie et personne d’autre.

Début d’après midi, pas de sieste pour les deux grands mais le petit somnolant dans son transat, il part en faire une. Une autre tatie va venir, alors maman s’active à concocter une petite douceur pour accompagner le café. Ceci est une autre histoire que je vous conterai.

En attendant, les enfants jouent avec leurs jouets et tatie bien sûr. Filleul et marraine font d’énormes câlins et avec sa nièce aussi. Maman est là pour immortaliser ces moments si précieux et irremplaçables. Regardez les, ils sont beaux. Un lien indestructible s’est tissé entre eux et c’est si beau à voir.