Etre mère 2 : l'oubli de soi

 » Être mère  »  voilà un très vaste sujet quasi inépuisable car chacune nous avons notre point de vue, notre façon de concevoir ce rôle. Mais une chose est sûre et certaine :

 » On ne naît pas mère, on le devient. »

Nous avons chacune notre façon d’être mère, certaines vont travailler d’autres non mais nous cherchons au travers de nos choix et nos décisions à apporter ce qu’il y a de meilleur pour nous et nos enfants. Une maman heureuse et épanouie sera plus attentive et aimante envers ce petit être.

Mon choix, pour le 3ème a été le congé parental. Une nouvelle vie, une belle parenthèse d’un peu plus de 3 ans pour profiter de mes gnomes. J’ai endossé un nouveau rôle et je vous assure que je suis devenue une vraie artiste.

De quoi je vais encore vous parler, ben de moi pardi. C’est moi p’tite fée, la mère de 3 gnomes accessoirement adorables. Normal ce sont les miens et ceux d’un mortel alors ils sont exceptionnels. Je rigole, vous me connaissez.

Quand on devient maman, il faut oublier certains aspects de notre vie d’avant car un petit bout vous change totalement la vie. Bon je l’avoue par certains côté je n’ai pas été dépaysée. Je suis blonde, pour de faux bien sûr….

Quand on est arrivée au travail avec du dentifrice au coin des lèvres et qu’on vous le fait gentiment remarquer, à côté c’est du chiquet. Ça y est j’ai pris la honte de ma vie. Et en plus j’ose l’écrire sur mon blog. Ouf personne que je connais ne le lit, ah si quelques unes, tant pis pas grave elles me connaissent bien.

Pour en arriver à dire qu’être mère c’est être un robot multitâches et par moments on oublie certaines choses. Si, si je vous assure. Je sais de quoi je parle.

Bon je vais vous en citer quelques uns et vous me direz ce que vous faites, vous les mamans pour y remédier ou si vous êtes comme moi. Dites-me le pour que je me sente moins seule.

D’abord je fais un peu moins attention à moi, et plus à eux. Depuis que j’ai mon petit dernier, j’ai un super parfum que je conseille à toutes d’essayer, çà s’appelle odeurs de bébé. Et çà coûte pas cher du tout. Et oui quand on a un petit bonhomme qui aime bien vous manger, çà donne çà. Alors peu importe l’endroit pour lui la joue, les cheveux de maman, du moment qu’il peut me faire des câlins, des bisous…Et çà je ne m’en lasse pas et tant pis si je sens pas très bon. Alors j’oublie le parfum pour éviter qu’il aille le manger et puis çà sert pas à grand chose.

Je me maquille beaucoup moins, je ne vais pas travailler alors j’oublie le superflu pour aller à l’essentiel, un peu de mascara et de crayon khôl sur les yeux c’est suffisant. Autrement pour les inconditionnelles prévoir d’aller se refaire une beauté régulièrement, attention bébé bavouille.

Penser à prévoir des tenues de secours ce que j’ai tendance à oublier parfois et je me retrouve dans des situations un peu cocasses. Attention je ne parle pas pour bébé mais pour maman. Quand je dis que j’oublie hein… Alors voilà le ridicule ne tue pas et on se retrouve avec un peu de vomi pour pas dire beaucoup car le mien régurgite pas mal et parfois je n’évalue pas bien le tir pour éviter. Parfois aussi les gens savent ce que bébé a mangé le midi, oups une petite tâche de carottes sur le tee shirt à maman. Pas grave.

Pour les malchanceuses qui ne sont pas encore au point cela pourra être le jet de pipi. Les petits garçons ont un robinet et aiment bien viser maman et accessoirement papa quand il change les couches. Ça ira si vous êtes à la maison, moi j’ai évité de justesse à chaque fois et en général c’était chez le médecin.

Un autre aspect c’est que j’ai toujours l’impression de ne pas m’être coiffée le matin. Comment çà pas vous ? Ça doit venir de moi, quelle idée de toujours me pencher vers mon bébé avec mes cheveux longs qu’il adore tirer et moi j’aime lui faire des bisous sur son petit ventre alors forcément c’est tentant d’attraper la tête. Du pur bonheur de pouvoir jouer avec lui et l’entendre rire de mes bêtises. Tant pis si j’ai l’air d’une folle sortie de l’asile pour aller chercher ma fille à l’école. Ça s’est fait. Mais bon si je travaillais je ferai peut être moins de choses avec eux et ferai plus attention à moi. Je plaisante quand même çà m’arrive d’aller jeter un œil à la glace pour pas trop effrayer les gens.

Être maman c’est aussi avoir le décodeur intégré et un sonar à la place des oreilles. Si, si je vous assure et moi je suis bien rodée avec les trois. Quoique des fois j’aimerais en avoir plus de deux mais bon je voudrais pas être une mutante. Tout çà pour dire que les conversations le midi à table entre mes deux grands gnomes ne sont pas tristes. Il faut suivre, ils passent du coq à l’âne et je regrette de ne pas savoir la sténo pour tout écrire et vous les retranscrire. Ce n’est pas triste mais attention il fait être un habitué pour les comprendre. Un non initié va s’y perdre , j’ai eu le coup, car en dehors de table et si ils ont une tierce personne autre que maman ils se mettent chacun à raconter leur histoire et il faut jongler entre les deux car ils parlent pas de la même chose. De bons moments de rigolade car moi je les comprend et j’arrive à suivre les deux.

La preuve , en ce moment je souris à les écouter parler et je vous écris cet article. Vous l’aurez compris, je suis une mère au foyer qui s’oublie un peu par moments mais qui est heureuse comme çà . Je peux profiter de mes enfants et çà n’a pas de prix alors si je dois faire le clown pour amuser mon petit dernier ou même les deux autres je n’hésites pas.

A côté de çà , si vous rentrez chez moi sans frapper vous pourrez me trouver dans le salon en train de danser avec mon fils aîné un slow ou une danse endiablée pour le plaisir d’être là, à ce moment précis avec eux et voir leurs sourires et leurs regards attendris.

C’est çà être mère pour moi aujourd’hui. Faire plaisir à mes enfants, les choyer et oublier un peu d’être moi tout simplement. La maman prend le pas sur la femme mais une fois qu’ils sont couchés je pense un peu plus à moi, je vous rassure et m’octroie des moments.

Pour finir, je dédie ce poème trouvé sur la toile à toutes les mamans :

Une maman

Des milliers d’étoiles dans le ciel,

Des milliers d’oiseaux dans les arbres,

Des milliers de fleurs au jardin,

Des milliers d’abeilles sur les fleurs,

Des milliers de coquillages sur les plages,

Des milliers de poissons dans les mers,

Et seulement, seulement une maman.

André Bay

Voilà ma participation pour Babidji et son rendez-vous  » Être mère « .